Tout savoir sur l’investissement d’un local commercial en Belgique

L’investissement immobilier est l’un des plus rentables sur le long terme. Vous avez l’embarras du choix en la matière de nos jours : un appartement, une maison ou un local commercial ? Ce dernier, notamment, est actuellement un des fleurons du placement immobilier. Quels avantages procure-t-il ? Quelles sont les astuces que vous devez savoir avant de vous lancer afin de maximiser votre capital investi ? Notre point sur la question.

Qu’est-ce que c’est ?

Le principe est simple. Il s’agit d’acquérir un bien immeuble afin de le louer à un professionnel afin que ce dernier y effectue des activités commerciales. Le but de l’opération est donc d’ordre commercial contrairement à la location pour habitation. En Belgique, le taux de rentabilité annuel se situe entre 4 et 10 % de taux annuel selon l’agence de comptabilité à Bruxelles.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le prix du bien est fixé par rapport à la rentabilité de l’opération. Cela signifie que la valeur vénale de votre mûr commercial sera davantage élevée en fonction de sa rentabilité future.

 Les spécificités du bail

Pour la location d’un local à usage commercial, sachez que la durée est de 9 ans minimum. Cela apporte donc une certaine stabilité par rapport à la location pour habitation. Ces 9 ans seront ensuite divisés en des périodes d’engagement de 3 ans. C’est donc un gage d’une certaine sécurité financière. En effet, en tant que bailleur, vous aurez une garantie que pendant cet engagement, vous n’aurez pas de problème. En d’autres termes, pour minimiser les carences et les risques de vacances locatives, c’est l’agence de comptabilité à Bruxelles vous recommande ce genre de transaction. Pour plus d’information sur le travail d’un expert comptable à Bruxelles, cliquez ici.

Et dans le pire des cas, vous aurez une caution et des recours possibles en cas de défaut de paiement de votre locataire. Ce qui ne vous empêche pourtant pas de faire des recherches sur les éventuels locataires avant de signer quelque bail que ce soit. Avec Internet, tout est possible et très facile de nos jours.

Sur ce point, notez qu’il sera généralement plus facile de l’expulser au bout d’un an dans certains cas si votre preneur devient insolvable. Vous ne serez donc pas pris dans des procédures sans fin, mais tout sera facilité, car cela est dans l’intérêt des deux parties qui est en jeu.

 Bien choisir les activités de ses locataires

Il faut tout d’abord choisir le bon emplacement. C’est-à-dire les rues marchandes des centres-villes, ceux qui sont aux alentours de passages massifs de personnes. Cette information est une évidence, mais il fallait le préciser. Car en effet, lorsque vous vous mettez à la place de votre acquéreur, pour qu’il attire des clients, il faut une place avec du potentiel, ce qui est la base. On parle de visibilité commerciale.

Pour bien rentabiliser le local à usage commercial de nos jours, il faut miser sur la bonne stratégie. Ici, le choix des activités importe également. Mais aussi la manière dont le prochain locataire va mettre en valeur ses affaires et donc votre local.

La tactique idéale est bien sûr de trouver quelqu’un dont le gagne-pain est rentable dans la localité. Ainsi, les pharmacies, les boutiques de produits de première nécessité pour les locaux en ville par exemple. Ou bien ceux qui vendent des produits destinés aux touristes si vous investissez dans une zone à forte potentialité touristique.

Ou sinon, vous pouvez alors opter pour quelqu’un qui pratique le « phygital », c’est-à-dire un détaillant qui prend avantage des avancées d’Internet. Grâce à cela, même si votre local n’est pas vraiment à une place importante, le web pourra l’aider à trouver des clients.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*